Zobi walk à Lille

100726-zomb_0_o

Les zombies ne marcheront pas dans Lille. Mystérieuse décision prise par la mairie plusieurs années après le début de cette manifestation qui a pourtant plus fait parler d’elle à la rubrique des fêtes diverses qu’aux faits divers. Certes, on peut juger la Zombie Walk sans intérêt ou esthétiquement peu ragoutante, personnellement j’en suis d’ailleurs peu fan, mais jouer dans un climat festif avec les peurs n’a jamais, bien au contraire, fait de mal à personne. Si la mairie se défend d’avoir pris en compte la mode idiote des clowns ou l’actualité internationale, difficile de ne pas penser alors à une décision commerciale (les zombies ne payent pas d’impôts et ne poussent pas à la consommation) ou intolérante (les zombies n’ont pas encore le droit de vote) voire sûrement les 2 à la fois. En effet, les termes utilisés par le représentant de l’autorité municipal à ce sujet sont éloquents : « Le 1er novembre, un samedi, il y aura un monde fou, ce n’est pas l’image qu’on veut pour la ville ». Je ne sais pas pour vous mais entre l’image d’une ville qui tolère ou encourage une manifestation un peu fofolle et celle d’une ville qui censure cette dernière, je dois avouer que dans mon esprit la seconde est beaucoup plus déplorable.

Surtout, notre brave empêcheur de manifestation ne s’arrête pas là puisque suite à la proposition de décaler en lieu et en date la marche , il en rajoute en qualifiant la Zombie Walk de « présence peu qualitative ». A ce petit jeu de la censure du bon goût, on aurait pu au moins jouer le jeu jusqu’au bout, ça nous aurait évité les défilés de la Manif pour Tous. Qui, pour le coup, sont de véritables zombies de la pensée s’acharnant à maintenir en vie une idéologie qu’on croyait enterrée.

Bien sûr, cette interdiction est principalement scandaleuse sur le principe (la condamnation à mort d’un spectacle vivant inoffensif ) et les zombies pourront toujours exister dans leur « village zombie » lillois. Mais cette décision intervient dans un contexte d’interdictions plus globale et dans un vent qui sent mauvais. Après la danse orientale incompatible avec le FN et le plug anal incompatible avec les gonflants, il est malheureux que la maire de Martine Aubry, qu’on imaginait plus ouverte que cela et surtout moins prédisposée à utiliser de bêtes arguments d’autorité, inaugure les Zombie Walk incompatibles avec une ville PS. Vite un film de Dany Boon pour sauver ça !

Allez Aubry, adopte un zombie !

Arrête tes conneries !

Allez ! Faut oser !

Tu vas peut être même aimer.

Tout ça pour qu’au final,

t’évites la honte totale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *