Nous sommes Charlie

Il y a ces fois où l’actualité est tellement bouleversante que l’on cherche longtemps avant d’énoncer une phrase.

Ne pas se tromper, pas maintenant, pas cette fois-ci.

Employer les bons termes,ne rien céder et réussir à exprimer ce flou qui nous emporte.

Résister.

Et puis vient le moment où il faut accepter la réalité : en faisant subir à Charlie Hebdo et aux forces de police présentes un attentat d’une atroce barbarie, ce n’est pas qu’un journal satirique qui a été attaqué mais bel et bien une composante pleine et entière de la liberté qui existe encore dans notre pays. Aujourd’hui la France est sous le choc.

Pas seulement parce que les morts dessinaient des caricatures, faisaient leur devoir de policiers, écrivaient, lavaient le sol ou débattaient mais parce que ces Hommes étaient innocents et qu’ils ont été condamné à mort par des assassins qui se prétendent leurs juges.

Cette violence qui nous les a enlevés est un symbole impossible à accepter.

Quel que soit le crime ou l’innocence, quelle que soit la volonté du peuple, que la balle soit tiré par un assassin ou un bourreau, rien ne justifie et rien ne justifiera jamais moralement cette barbarie qu’est la mise de mort.

Et maintenant quoi ?

Beaucoup ont peur pour la suite.

J’ai peur aussi.

Mais pour une fois, je veux croire.

Non pas en un Dieu mais dans le peuple de ce pays.

Je veux croire que les gens resteront lucides pour ne pas se lancer dans des lois de surveillances qui nous blesseraient encore plus, qu’ils soient suffisamment ouverts et intelligents pour ne pas regarder de travers le premier visage connoté arabe qui passe et qu’ils ne tomberont pas dans le piège politique que les dangereux assoiffés de pouvoir du FN, qui ne s’intéressent qu’à l’obtention de l’autorité via des mensonges populistes sur leur fausse inquiétude pour la nation, commencent à tendre avec leurs alliés médiatiques habituels.

N’oublions jamais que Charlie Hebdo leur renvoyait à la tronche leur propre laideur idéologique.

Et maintenant quoi ?

Doit-on se contenter d’attendre de voir ce que l’avenir nous promet au tournant ? Bien sûr que non !

Il nous faut donc dès maintenant nous préparer à rire de nouveau et surtout ressortir une épée que l’on a trop souvent gardé dans son fourreau. Rions, rions et rions encore au talent comique des autres à nous et ne laissons plus passer les islamophobes, les antisémites, les autres racistes, les menteurs, les semeurs de peurs et de préjugés. Une fois, nos barbares assassins rattrapés, ce seront les seuls ordures à qui nous devrons réellement déclarer une guerre sans merci et surtout sans balles réelles.

Votre Charlie d’un jour,

Nemo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *